le salon du p'tit tonneau Index du Forum le salon du p'tit tonneau
forum des jammers du P'tit tonneau
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une petite histoire du Blues 05 - Sonny Boy Williamson II

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le salon du p'tit tonneau Index du Forum -> le salon du p'tit tonneau -> le salon du p'tit tonneau
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wam


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2009
Messages: 6
Localisation: Paifve

MessagePosté le: Ven 29 Jan - 01:21 (2010)    Sujet du message: Une petite histoire du Blues 05 - Sonny Boy Williamson II Répondre en citant

Une petite histoire du Blues

    
Episode 5
   

   
Sonny Boy Williamson II

   

               
    
          
"Si la légende attribue le jeu de guitare de Robert Johnson à un pacte avec le Diable, Sonny Boy reprit le filon en laissant entendre que le Malin lui permettait de ne pas respirer pendant qu'il jouait... Mais pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, il aurait aussi passé un pacte avec le Seigneur afin de jouer pour un public tous les jours de sa vie."
 


          


Né officiellement le 5 décembre 1899 à Glendora dans le Mississippi, Aleck Ford est le fils illégitime de Millie Ford et de Rice Miller (dont il prendra le nom). Mais sa trace est relativement difficile à suivre car on ne connait pas sa date de naissance réelle. Certains parlent de l'année 1893, d'autres 11 mars 1908 ou du 7 avril 1909 voire même en 1912.
 
C'est donc le jeune Rice Miller qui apprendra l'harmonica dès 1902 tout en travaillant avec son beau-père, un métayer, dans une ferme. Et ce, jusqu'au début des années 30.
C'est alors que Rice Miller quitte sa ville natale pour parcourir le Mississippi et l'Arkansas.

Pendant une dizaine d'années, Rice Miller se produira dans tous les clubs des Etats du sud, formant des duos au gré des rencontres qu'il fera. Il croisera des artistes tels que, Blind Lemon Jefferson, Sunnyland Slim, Big Boy Crudup, Elmore James, Robert Lockwood Jr., Big Joe Williams, Howlin' Wolf, et bien d'autres avec qui il réveilla le diable plus d'une fois.
 
Un soir qu’ils sont à Sardis, à l’est du Delta, dans la région des collines, Rice Miller et Robert Lockwood sont arrêtés pour vagabondage. A la fin des années trente ceci reste courant pour les Noirs américains dans le sud ségrégationniste, notamment lorsqu’ils ne sont pas originaires de la ville et que l’un d’eux se promène avec une guitare, sans but bien précis. Ils sont condamnés à 21 jours de prison. C’était un vendredi. Le samedi, ils s’approchent de la fenêtre pour prendre le frais et commencent à jouer à l’étage de la prison avec leurs instruments, qui ne leur avaient pas été confisqués car les prisons des campagnes ne sont pas aussi strictes que les pénitenciers d’état… Rapidement, des spectateurs se massent autour de la prison et commencent à glisser des pièces de monnaie dans une fente de la barrière clôturant le pénitencier. Rice et Robert voient le policier de faction ramasser l’argent, et le conserver. Le lendemain, le shérif et son adjoint viennent les trouver pour leur demander de jouer dehors devant la prison, ce qu'ils ne peuvent refuser et, pendant le reste de leur séjour, ils joueront donc chaque jour, sauf le dimanche. Les policiers passent avec insistance le chapeau parmi les spectateurs et remettent ensuite les deux musiciens en prison. Les policiers conservent évidemment la recette mais, en compensation, ils donnent du whisky aux deux compères, laissent les filles rentrer avec eux pour passer la nuit, et permettent aussi à un hôtel situé à proximité de leur livrer leur repas… Si ces conditions de vie restaient supportables, pour Miller et Lockwood, ce séjour restait forcé et n’était pas tout à fait de leur goût. À leur libération, ils ne demandèrent pas leur reste, bien que chacun d’eux eut conscience d’avoir rapporté un bon millier de dollars…

C'est au cours de ces années qu'il va développer son style de jeu, amplifiant même parfois son harmonica, et adoptant cette façon désinvolte de se produire sur scène. Willie Dixon rappelle que dans les années 1930, Miller et Lockwood jouent pour des pourboires à Greenville, Mississippi,. Ils amusent leurs audiences avec des originalités, comme tenir l’harmonica par un bout dans la bouche et jouer sans les mains. Il devient petit à petit une figure locale incontournable,

Vers la fin des années 30, Rice Miller s'est installé à Twist (Arkansas), où il a épousé Mary Burnett, la soeur de Chester Burnett, plus connu sous le nom de Howlin' Wolf.

En 1942, Miller est recruté pour jouer avec Lockwood dans le show King Biscuit Time, qui est une émission publicitaire pour la marque de farine de pâtisserie "King Biscuit" sur la station de radio KFFF à Helen, Arkansas.



         


C’est alors que le sponsor de cette émission de radio, Max Moore, sans doute pour capitaliser sur la renommée du joueur d’harmonica et chanteur de Chicago, John Lee Williamson, commence à appeler Miller, Sonny Boy Williamson. John Lee "Sonny Boy" Williamson, chanteur-harmoniciste du Tennessee, est alors une grande star du blues qui a déjà sorti depuis 1937 des dizaines de disques à succès très influents sous le nom de Sonny Boy Williamson.

Pour la petite histoire, la date de naissance que Rice Miller veut officialiser, soit le 05 décembre 1899, ne serait qu'une ruse pour usurper le nom de John Lee Williamson né le 30 mars 1914 à Jackson, Tennessee. Légitimant ainsi l'utilisation du nom par son âge. Quoi qu'il en soit, à partir de cette date, Rice Miller devient Sonny Boy Williamson (universellement connu par les fans et les musiciens de blues comme "Sonny Boy Williamson II). Lockwood et le reste de son groupe sont baptisés les King Biscuit Boys.

En 1944, Sonny Boy Williamson se produit au New York Inn, à la Nouvelle-Orléans.

Puis en 1947, avec Elmore James, il anime une émission de radio (Talaho Syrup Show), pour la station WAZF de Yazoo City, Mississippi.
 
En 1948, les petite problèmes dûs à la confusion entre Rice "Sonny Boy" Miller et John Lee Williamson cessent avec l'assassinat de ce dernier lors d'un braquage alors qu'il rentrait chez lui après avoir été engagé à la Plantation, l'une des boites de blues les plus populaires de Chicago.

En 1949, Rice s'installe à West-Memphis où il vit avec sa femme et son beau-frère. Avec Willie Love, Willie Nix et Joe Willie Wikkins, il forme l'orchestre des Four Aces, qui tourne dans tous les clubs de l'Arkansas, du Tennesse et du Mississippi.

Entre 1948 et 1950 Sonny Boy anime sa propre émission de radio sur KWEM, pour vendre l’élixir Hadacol. Il fera venir ses amis de King Biscuit (Elmore James, Houston Stackhouse, Arthur "Big Boy" Crudup, Robert Nighthawk et d’autres), pour jouer avec lui.

En 1951, Lillian McMurray, la propriétaire du label Trumpet Records (Jackson, Mississippi) le persuade d'enregistrer pour elle et pour la première fois, Sonny Boy Williamson enregistre en studio pour le label Trumpet de Jackson. Les titres: "Nine Below Zero", "Too Close Together", "I Cross My Heart", "Eyesight To The Blind" et "Mighty Long Time ", ne parviennent pas à trouver leur public. En 1953, retournant en studio, il enregistre à Chicago avec Tampa Red et à Détroit avec Baby Boy Warren.

C'est à peu près à ce moment qu'il va divorcer pour se remarier avec Mattie Gordon qui restera son épouse jusqu'à la fin de sa vie.

Lors de la faillite de Trumpet Records en 1955, le contrat de Sonny Boy est transféré aux créditeurs qui le vendent au label mythique de Chicago Chess Records. La même année, Chess met à la disposition des enregistrements de Sonny Boy Williamson, les meilleurs musiciens de Chicago, à savoir ceux qui forment l'orchestre de Muddy Waters. Pour certains titres le fondateur du Blues moderne, Muddy Waters en personne, est même convié.



        

        

C’est pendant ses années chez Chess qu’il connait ses plus grands succès et ses plus grands triomphes, enregistrant près de 70 chansons entre 1955 et 1964 pour Checker Records, filiale de Chess. Il réalise notamment "Don't Start Me to Talkin'" et "All My Love in Vain", entouré de Muddy Waters, Jimmy Rogers, Otis Spann et Fred Below. En 1957, il réenregistre "Cross My Heart" et enregistre "99" et "Born Blind" avec Robert Jr Lokwood, Luther Tucker, Willie Dixon et Fred Below.

En 1963, il enregistre les titres "I Can't Be Alone", "Understand My Life" et "Stop Crying" en compagnie de Buddy Guy, Lafayette Leake, Jarret Gibson, Don Hankins, Jack Myers et Clifton James.  

En 1963 et 1964, en plein British Blues Boom, il participe aux tournées de l'American Folk Blues Festival.

Durant cette période, il se produira aussi à Paris avec Memphis Slim et il enregistrera, en Angleterre, avec les Yardbirds, les Animals, Clapton, Brian Auger. Il apparaitra également dans plusieurs émissions de télévision. Il devint dès lors l'un des bluesmen qui influencèrent le plus les jeunes gens déferlant peu après 1960 dans les clubs de Londres, Newcastle ou Liverpool.


 

Reconnaissant envers le public européen, il a envisagé de s'installer définitivement sur le vieux-continent. Pendant ses tournées, il s'habille d'un costume ton-sur-ton taillé sur mesure, est coiffé d’un chapeau melon et porte un attaché-case pour ses harmonicas.


     

En 1964, il retourne en Angleterre et enregistre un de ses derniers morceaux accompagné de Jimmy Page à la guitare. Ce morceau s'intitule "I'm Trying to Make London My Home".

Enfin, à la fin de sa vie, il retrouve l'émission de radio, le King Biscuit Time, pour la station KFFA.

Le 25 mai 1965, l’heure de l’émission de 12H15 est passée, ses collègues musiciens Houston Stackhouse and Peck Curtis l’attendent toujours dans les studios de KFFA, mais Williamson ne se montre pas. Peck sort de la station de radio et se met à sa recherche. Il découvre son cadavre dans son lit, là où il loge, apparemment mort d’une crise cardiaque pendant son sommeil la nuit précédente.

A son décès, Aleck Rice Miller avait enregistré plus de 150 chansons, pour la plupart ses propres compositions. Certaines avaient été enregistrées en direct pendant le programme radio "King Biscuit Time" dont Sonny Boy fut animateur (ce programme créé en 1941 est encore diffusé aujourd'hui et a passé le cap des 14.000 émissions). Ses partenaires habituels s'étaient appelés Willie Dixon, Muddy Waters, Otis Spann, Robert Johnson, Howlin' Wolf, Elmore James, Arthur Crudup, Lafayette Leake ou Memphis Slim... Pour beaucoup de musiciens, son apport principal fut un harmonica aussi fascinant dans les riffs (en accords ou monodiques) qui jaillissaient entre les phrases chantées que dans des solos religieusement reproduits par des générations de "harp players".

Williamson est enterré à New Africa Rd. à la périphérie de Tutwiler, Mississippi à l’endroit où se trouvait l’ancien cimetière de Whitman Chapel. Sa pierre tombale est un don de Ms Lillian Mc Murray, propriétaire de la maison de disque Trumpet Records.

Plus tard, en 1966, beaucoup de jeunes amateurs de rock découvrirent le son de l'harmonica diatonique (le "blues harp") lorsque les Moody Blues imposèrent "Bye Bye Bird" dans les charts. Il fallait un effort de curiosité pour apprendre qu'il s'agissait d'une reprise, et que l'interprète original (et compositeur) s'appelait Aleck "Rice" Miller, plus connu comme Sonny Boy Williamson II.


            








J'espère que ça vous a plu...

A bientôt pour une autre histoire... 

_________________
L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 29 Jan - 01:21 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le salon du p'tit tonneau Index du Forum -> le salon du p'tit tonneau -> le salon du p'tit tonneau Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.